éducation du chiot

éducation du chiot

L’adoption de votre chiot va bientôt arriver, vous devez vous préparer à cette merveilleuse aventure. Mieux nous sommes préparés mieux l’arrivée de votre chiot à la maison va se passer.

Le Terre-Neuve deviendra un gros chien , donc il faut bien implanter de bonnes habitudes pour le quotidien et d’autant plus lors d’un voyage avec votre Terre-Neuve. Vous devez avoir une bonne qualité de communication dès le départ pour satisfaire aussi bien vos attentes que les besoins de votre chiot et de vous-mêmes.

Votre Chiot est enfin arrivé vous voilà avec votre merveilleuse boule de poils, mais n’oubliez pas la croissance rapide de votre chiot Terre-Neuve : il faudra bien mettre en place l’éducation de votre chiot. Le terme éducation vient du latin : ex-ducere, qui signifie guider, conduire hors de. C’est votre responsabilité de bien mettre en place de bonnes bases et aussi de combler ses besoins fondamentaux. Ensuite vient à mettre en place un lien de confiance et d’apprentissage par le jeu. 

Car le TerreNeuve n’aime pas la violence il faudra lui apprendre par le jeu, ceci est très important pour le lien que vous aurez avec lui. Le Terre-Neuve doit avoir envie de vous faire plaisir et si vous êtes violent vous n’obtiendrez rien du tout.

éducation du chiot

Comment comprendre le chiot ?

Plus vous aurez de bonnes informations sur ces phases de développement, plus vous serez à l’aise pour favoriser un bon départ avec votre chiot.

Quand vous commencerez les petits exercices de bases je vous conseille de débuter à la maison dans un endroit où il n’y aura pas trop de distraction. Quand le chiot aura assimilé vous irez dehors dans le jardin par la suite dehors où il n’y aura pas trop de distraction, ensuite de fil en aiguilles vous irez où il y a du bruit, il pourra donc tranquillement s’adapter doucement aux distractions de la vie quotidienne.  C’est vrai que c’est mignon un chiot quand même, et ce, quelle que soit la race. Ça ressemble à une peluche, c’est tout petit, tout doux et on adore leur faire des câlins. Alors je ne voudrais pas casser cette ambiance, mais adopter un chiot c’est une grande responsabilité qui passe par la case éducation !

Un chiot bien éduqué est un animal qui va devenir un chien agréable. Si vous ne le l’éduquez pas, quand il sera adulte, vous aurez des problèmes et le rêve peut vite se transformer en cauchemar.

Une approche de la méthode positive

Pour mieux comprendre l’éducation c’est tout simple, j’aime bien la méthode positive, il faut toujours faire de petites séances de 5 à 1O min maximum, toujours finir sur une note positive. Apprendre par le jeu est beaucoup moins stressant pour le chien, donc il lui est plus facile d’apprendre et il s’en donnera à cœur joie. Les récompenses ne sont pas nécessairement des friandises à donner toute la journée. Les récompenses peuvent être diverses et dépendent aussi de la personnalité du chien :  friandise, caresse, mot encourageant séance de jeu ou jouet. Cela s’appelle le renforcement positif ! C’est-à-dire encourager un comportement pour qu’il se reproduise.

C’est très important de toujours terminer un exercice avec une bonne note, jamais terminer une séance sur un échec ou de continuer et que le chien n’est pas attentif. Cela n’aura pas de bonnes conséquences. La méthode positive est une philosophie ou il faudra nouer une relation inter espèces ou il y aura de la confiance, du respect et tout ça selon 3 principes :  les récompenses, la compréhension et le bien-être. Il y a aussi les 3 D, la durée, la distraction et la distance, que je vous explique plus bas.

Contrairement à la méthode traditionnelle qui repose sur la coercition (la punition), et donc la soumission du chien à son maître, l’éducation positive encourage l’animal à “bien faire” par un système de récompenses. Pour faire simple, au lieu de punir votre chien quand il fait mal les choses, il s’agit de le récompenser lorsqu’il obéit. 

L’éducation positive requiert de la part du futur adoptant de la patience, mais aussi de l’intelligence : quand son chien désobéit, il doit comprendre pourquoi. Par exemple, s’il refuse de s’allonger ou de s’asseoir alors qu’il le fait d’habitude, n’est-ce pas parce que le sol est mouillé ? Ou trop chaud ? L’animal n’est plus une bête à soumettre, mais un être à comprendre et à éduquer. 

Comme dans la méthode traditionnelle, l’objectif consiste à se faire obéir. Cependant, l’éducation positive se base sur l’épanouissement du chien : il doit être heureux de travailler avec vous. Son apprentissage est alors basé sur l’envie, et non sur la peur. Toutefois, elle mène aux mêmes résultats, tout en garantissant à votre animal un bien-être psychologique. 

Il faudra débuter étape par étape.

Tout d’abord, la propreté

La propreté est je crois le début, choisir où le chien ira ou n’ira pas. Surtout ne cédez pas et ne changez pas d’avis à tout bout de champ. Il faudra aussi lui apprendre à rester seul, allez-y par de petit temps et augmentez doucement pour arriver où le chien pourra rester seul quand vous irez travailler par exemple. Viendront ensuite les ordres de bases.

Un chiot qui fait n’importe quoi c’est limite drôle. Plus tard, un chien qui continue à faire n’importe quoi c’est un véritable cauchemar et la moindre balade sera une véritable catastrophe. Éduquer son chiot est important pour vous comme pour lui. C’est la garantie que tout se passe bien pour les futures années.

Au début, vous devrez toujours garder un œil sur votre chiot. Faites de votre mieux pour que votre chiot apprenne vite et réduisez les opportunités pour lui d’avoir des « accidents » et limitez l’accès de votre chiot à certains endroits. Augmentez le temps que durent ces promenades dès que vous êtes sûr qu’il demande pour sortir. Cette stratégie ne devrait pas durer plus de 2 semaines avant qu’il comprenne ce qu’on attend de lui. Ne sursautez pas quand votre chien « régresse ». Il se peut que votre chien recommence à faire ses besoins à l’intérieur alors que vous pensiez qu’il était propre. Ce peut-être de multiples causes : il arrive à maturité sexuelle, sa routine a changé, il n’a pas fait ses besoins à l’heure prévue parce qu’il a été distrait, etc. N’interrompez pas votre routine habituelle. Il reprendra ses bonnes habitudes incessamment.

Comprenez comment votre chiot voit son environnement. Il ne comprend pas naturellement ce que les êtres humains considèrent bien et mal. Mais il peut apprendre à bien se comporter. Un chiot ne comprend donc pas que c’est « mal » de faire pipi sur le tapis. Pour votre chiot, le tapis est une surface parfaitement acceptable, tout comme l’herbe dehors.

Provoquez initialement les accidents heureux. Au départ, l’apprentissage de la propreté chez un chiot est souvent dû au petit bonheur la chance. En le sortant souvent, vous le forcerez à faire ses besoins dehors. Il commencera alors à comprendre le comportement recherché quand vous allez le féliciter pour cet heureux accident. Cela lui prendra par contre du temps et beaucoup de répétitions.

  • Si vous surprenez votre chiot en train de se soulager à l’intérieur, interrompez-le dans l’acte. Dites-lui quelque chose pour l’interrompre, comme « Dehors ! » Ne lui criez pas dessus et ne le grondez pas avec cet ordre. Utilisez-le simplement pour l’interrompre et qu’il arrête de faire pipi.
  • Prenez le chiot dans vos mains et mettez-le à l’endroit où il peut faire ses besoins dehors. S’il finit de faire ses besoins au bon endroit, félicitez-le avec exagération, n’ayez pas peur du ridicule, et/ou donnez-lui une récompense. Veillez à toujours utiliser le même endroit si vous avez peu de terrain. Sortir votre chiot en laisse est une solution idéale pour qu’il fasse ses besoins toujours au même endroit

Fixez l’heure de ses repas. En fixant l’heure des repas de votre chiot, vous augmentez vos chances de réussite. Un chiot qui peut manger toute la journée aura plus de difficultés à devenir propre. En outre, vous vous rendrez la vie plus facile si vous le nourrissez à heures fixes. Emmenez toujours votre chien à l’extérieur 15 à 20 minutes après qu’il a mangé. Le chiot qui se réveille aura envie de faire pipi et ou caca quelques minutes après, après avoir bu où manger également, après le jeu aussi et ou l’excitation. Le sortir avant de se coucher est un plus, si vous changez constamment vos habitudes, vous allez embrouiller votre chiot. Donc rester avec un routine le temps qu’il soit propre est beaucoup plus facile pour lui et vous. Les chiots entre 8 et 14 semaines vont très probablement devoir faire leurs besoins la nuit. Donc il faudra se lever la nuit.

Reconnaissez les signaux. Votre chiot va probablement vite comprendre qu’il doit faire ses besoins dehors, avant de savoir comment il doit vous le faire comprendre. Observez-le donc pour reconnaitre les signaux qui indiquent que votre chiot doit sortir. Par exemple : il aboie, il gratte à la porte que vous utilisez pour le sortir, il s’accroupit, il est agité, il renifle par terre ou tourne en rond. Si vous remarquez l’un de ces comportements, particulièrement si vous n’avez pas sorti votre chiot récemment, il est probablement temps de le sortir. Associer un ordre à ses besoins. Vous devriez aussi lui dire à chaque fois la même chose pour qu’il associe cet ordre à ses besoins, par exemple : « fais pipi »

Apprendre les ordres de base… et plus !

 Connaissez-vous la règle des 3D ? Elle vous permettra d’éduquer votre chien progressivement, que ce soit par rapport aux contacts avec les autres chiens ou par rapport à l’environnement en général, le tout sans le lasser !

Les 3D correspondent aux trois niveaux de complexité pour les exercices que vous allez faire avec votre chien. Par exemple, au lieu de lui dire « Non », vous pourriez lui dire « Tu laisses », et l’exercer progressivement :

  • D comme Distraction : petit à petit lors de son apprentissage du « tu laisses », votre chien apprendra à laisser ce qu’il est entrain de faire quel que soit le degré de distraction autour de lui. Vous le mettrez dans des situations progressivement de plus en plus difficiles. Qu’il y ait des chiens autour, des voitures, des vélos, des chats, des enfants.
  • D comme Distance : petit à petit lors de son apprentissage du « tu laisses », votre chien apprendra à laisser ce qu’il est entrain de faire ou poursuivre par exemple, en lui donnant une consigne même si vous êtes à 10 mètres de lui, 15, 20, ou encore 30 mètres !
  • D comme Durée : lors de son apprentissage du « tu laisses », la durée n’est pas un facteur déterminant. En revanche, vous pourrez utiliser cette technique pour les exercices de statique par exemple, dans ce cas, augmenter progressivement la durée vous sera très utile.

En fait, il s’agit d’être « pédagogue » avec votre chien, comme un instituteur avec ses élèves ! Il est en situation d’apprentissage, avec les rythmes d’apprentissage qui lui sont propres. De cette façon, il se sentira toujours en situation de réussite, ce qui renforcera ses bons comportements et le motivera pour qu’il ait envie de recommencer les gestes appris de façon positive.

Par quoi commencer ?

Tout d’abord, apprenez-lui à reconnaître son nom.

Viendront ensuite les premiers ordres indispensables : assis, couché et pas bougé.

Ce sont des ordres faciles pour l’apprentissage, on peut les utiliser dans de nombreuses situations, et donc s’exercer souvent et en différents lieux. Les moments avant les repas sont par exemple très propices.

Ensuite il y a trois autres points que vous devez travailler avec votre chien dès son plus jeune âge : le rappel, marcher en laisse.

Exemple : pour le rappel (quand on appelle son chien), on peut utiliser le « suivi naturel » quand le chiot est bébé, avant 4 mois. Lors d’une balade, on se cache, et le chiot ayant peur de nous perdre va naturellement se mettre à nous chercher. On va tout de suite le féliciter, le caresser, utliser une voix aigue pour le stimuler, ce qui l’incitera à recommencer.

On ignore se qui est pas bon et on renforce se qui est bon ! C’est-à-dire quand le chien par exemple s’assoit ou se couche de lui-même naturellement, mettez un mot sur son acte naturel et récompensez-le tout de suite. Soyez régulier et dites toujours les mêmes mots !

Pour aller plus loin : Les phases de développement

  • Période prénatale : Gestation
  • Période néonatale : de 0 à 14 jours
  • Période de transition : de 15 à 21 jours
  • Période de socialisation : de 21 jours à 12 semaines
  • Période juvénile de 3 à 4/6 mois
  • Puberté : de 4/6 mois à 18 mois
  • Age adultes : de 18 à 24 mois

éducation du chiot : video de Milan

En conclusion vous pouvez faire quelques activités avec votre Terre-Neuve  comme par exemple du travail à l’eau, de l’attelage, du pistage ou mantrailling, de l’obéissance ou encore de la médiation animale. Le Terre-Neuve est quand même un chien assez polyvalent

écrit par Audrey Caro Phily pour Mermaid’s Pride

L-education-La Sociabilisation de votre Terre-Neuve

Autre infos sur l’article suivante

l-education-la-sociabilisation-de-votre-terre-neuve


Notice: Undefined offset: 0 in /home/e9909ele/domains/elevage-terre-neuve-mermaids-pride.com/public_html/wp-content/plugins/cardoza-facebook-like-box/cardoza_facebook_like_box.php on line 924